LogoLobbywatch

Les lobbyistes restent à l'écart

22.08.2020 09:04 – Otto Hostettler

Depuis prĂšs de six mois, les lobbyistes professionnels n’ont plus accĂšs au foyer du palais fĂ©dĂ©ral. Ils doivent continuer Ă  ĂȘtre patients.

Les rĂšgles strictes d’accĂšs au Palais fĂ©dĂ©ral pendant la pĂ©riode de la Corona ne seront que lĂ©gĂšrement assouplies. La dĂ©lĂ©gation administrative (c’est-Ă -dire les prĂ©sidences du Conseil National et du Conseil des États) a dĂ©cidĂ© qu’Ă  la session d’automne, le rĂ©gime d’accĂšs, qui est fortement limitĂ© en raison de la pandĂ©mie de Corona, ne sera que lĂ©gĂšrement assoupli. Seuls les collaborateurs personnels des membres du Conseil national et du Conseil des États, ainsi que les ambassadeurs, seront admis. Les lobbyistes devront rester Ă  l’extĂ©rieur.

Ils entrent gĂ©nĂ©ralement au Palais fĂ©dĂ©ral – tout comme les collaborateurs personnels – grĂące aux cartes d’accĂšs que chaque dĂ©putĂ© peut distribuer Ă  deux personnes.

Mais c’est ça le problĂšme : la liste des personnes ayant un droit d’accĂšs comprend parfois des personnes ayant cette dĂ©signation qui n’auront toujours pas accĂšs, comme le confirment les services parlementaires. En effet, pour avoir accĂšs Ă  la salle des pas perdus en vertu du nouveau rĂšglement spĂ©cial, ces personnes doivent ĂȘtre inscrites simultanĂ©ment sur la liste – gĂ©rĂ©e sĂ©parĂ©ment – des collaborateurs personnels.

Cette liste existe parce que, depuis la nouvelle lĂ©gislation, une modification des rĂšgles permet au collaborateurs personnels d’avoir accĂšs aux procĂšs-verbaux confidentiels des commissions. Les rĂ©unions des commissions ne sont pas publiques, de sorte que les procĂšs-verbaux ne sont accessibles qu’aux membres du Parlement - et, plus rĂ©cemment, aux collaborateurs personnels. En consĂ©quence, il y a quelques mois Ă  peine, plusieurs reprĂ©sentants d’associations et conseillers en communication Ă©taient encore prĂ©sentĂ©s comme des «collaborateurs personnels» de parlementaires – Ă©videmment pour obtenir l’accĂšs aux procĂšs-verbaux secrets.

Cependant, la rĂ©glementation actuelle de l’accĂšs Ă  la Corona pour les invitĂ©s n’est pas aussi simple qu’elle en a l’air – elle montre surtout toute l’absurditĂ© de la rĂ©glementation actuelle de l’accĂšs au Bundeshaus.

Le cercle des invitĂ©s autorisĂ©s Ă  entrer dans le Palais fĂ©dĂ©ral se rĂ©duit ainsi Ă  quelques dizaines de personnes. MĂȘme les anciens parlementaires – qui ont en fait un droit d’accĂšs Ă  vie – doivent Ă©galement rester en dehors. AprĂšs tout, les parlementaires peuvent recevoir jusqu’Ă  quatre invitĂ©s par jour.

Pour leur part, les lobbyistes - qui n’ont toujours pas accĂšs Ă  la salle des pas perdus - prouvent depuis des mois qu’ils peuvent exercer la meilleure influence possible sur les membres du Conseil national et du Conseil des États depuis l’extĂ©rieur. Il est temps de repenser fondamentalement le systĂšme actuel.