0:00 / –:––

Lobbywatch a besoin de vous!

L’état de la transparence au Palais fédéral? En un mot: médiocre. Chaque membre du Conseil national et du Conseil des Etats peut avoir un nombre illimité de mandats dans des conseils d'administration, des comités d'associations et des conseils consultatifs. Il n’y a aucune obligation de déclarer les revenus issus des activités de lobbying - un ou une parlementaire siégeant dans la Commission de la santé peut siéger dans le conseil d’administration d’une assurance-maladie sans devoir légalement déclarer ce qu’il ou elle gagne avec ce mandat. Et le Parlement lui-même ne semble pas très pressé de renforcer la transparence des flux d’argent: au cours des dernières années, il a rejeté plus d'une douzaine d'interventions demandant plus de transparence sur les activités des parlementaires.

Les lobbys financièrement puissants ont une influence démesurée pour faire se faire entendre au Parlement - à l’écart du public. Et c’est précisément pour ça que Lobbywatch est nécessaire. Depuis 2014, nous documentons et publions sur notre site web les liens d’intérêt des politiciens et politiciennes à Berne. Notre base de données est disponible gratuitement toutes celles et ceux qui ont à coeur de savoir quels sont les liens d’intérêt de leurs élu-s.

Dans un an exactement, les Suisses et Suissesses éliront un nouveau Parlement. Pour Lobbywatch, cela va signifier énormément de travail afin que nous puissions mettre à jour notre base de données. Si nous voulons continuer notre travail de recherche, nous avons aujourd’hui besoin d’aide.

Les décisions prises aujourd'hui au Parlement vont influencer la vie des générations futures, que ce soit dans le domaine de l'AVS, de la politique climatique, de l'agriculture ou de la santé. Nous ne pouvons pas laisser de telles décisions aux mains des lobbyistes et des entreprises et organisations les plus puissantes. La transparence n’est pas une affaire de gauche ou de droite, mais un pilier central de notre système démocratique: des lois équitables ne peuvent voir le jour que si le processus législatif est lui-même juste et équitable.

Nous en sommes convaincues: une démocratie a besoin de transparence. Avec votre cotisation annuelle de 50 francs, vous nous aiderez à continuer à garder à l’oeil les lobbys en Suisse.

Pour que Lobbywatch puisse poursuivre son activité, nous cherchions 1000 membres ou d'au moins 50'000 francs. Nous avons atteint l'objectif d'argent avec vous. Un grand merci à vous !

Lobbywatch veut grandir - c'est pourquoi nous continuons à collecter des fonds !

Partagez cette page avec vos amis:

Les nouvelles

Tous les articles du blog

Lobbywatch, c’est quoi ?

Lobbywatch est la seule source en Suisse permettant aux citoyen-nes et aux journalistes de savoir quels sont les intérêts que les politiciens et politiciennes représentent à Berne. Depuis 2014, nous investiguons, documentons et analysons les liens d'intérêts des membres du Conseil national et du Conseil des Etats et les publions sur notre site Internet. Nous documentons aussi à quels lobbyistes les parlementaires donnent accès au Palais fédéral, via les cartes d'accès dont ils disposent, et pour qui ces lobbyistes travaillent.

Notre base de données contient plus de 48’000 données sur les parlementaires et leurs liens d’intérêt avec des associations, des organisations et des entreprises. Ces informations sont examinées par de jeunes journalistes pour le compte de Lobbywatch et sont constamment mises à jour grâce à des applications spécialement développées pour nous. Nous abordons également des thèmes actuels de la politique fédérale par le biais d'analyses de données et d'articles de blog.

Lobbywatch a rendu la politique fédérale plus transparente: grâce à notre engagement et à notre ténacité, près d'un tiers des parlementaires déclarent aujourd'hui combien ils gagnent avec leurs mandats. Chaque nouveau mandat et chaque nouvel emploi des conseillers et conseillères nationaux et aux États peuvent être consultés en quelques jours sur notre site Internet et sont automatiquement signalés sur Twitter (nous sommes très fiers de notre Lobbybot).

A l'exception de nos chercheurs et chercheuses, ainsi que du secrétariat, tous les membres de Lobbywatch travaillent bénévolement. Notre association est reconnue d'utilité publique et exonérée d'impôts. Les dons et les cotisations des membres peuvent donc être déduits des impôts.

L’importance de la transparence

Vous demandez-vous parfois pourquoi la Commission de la santé prend toujours des décisions qui bénéficient les caisses-maladie et l'industrie pharmaceutique? Ou pourquoi la Commission de l’économie place régulièrement les intérêts des banques et des assurances au-dessus de ceux des consommateur-rices?

Pour nous, rien de surprenant. Car ces secteurs - comme beaucoup d'autres - fournissent depuis des années aux parlementaires du Conseil national et du Conseil des États des postes rémunérés dans des conseils d'administration, des conseils consultatifs et autres comités d’organisation. C'est certes légal, mais cela crée une inégalité des chances en politique: les organisations qui ont le plus de moyens financiers peuvent s'acheter plus d'influence. Les décisions prises sous ces conditions restent ensuite figées comme lois pendant des décennies et déterminent ainsi la vie des générations futures.

Et que ce soit clair: il est essentiel que tous les groupes d’intérêt - les organisations, les entreprises, les mouvements de la société civile - puissent donner leur avis sur les lois qui les concernent et proposer des solutions. Mais le problème, c’est que les organisations financièrement puissantes ont une influence démesurée pour faire se faire entendre au Parlement.

Cette influence passe pratiquement inaperçue aux yeux du public, car le Parlement refuse obstinément depuis des années d'assurer une plus grande transparence. Les électeurs et électrices n'ont toujours pas le droit légal de savoir quelles organisations et entreprises influencent la politique fédérale et quelles sommes les parlementaires reçoivent lorsqu'ils représentent leurs intérêts.

En Suisse, chaque domaine de la vie est réglementé. Il y a des lois, des contrôles et des sanctions - mais lorsqu'il s'agit des parlementaires eux-mêmes, qui promulguent ces lois, il n'y a quasiment aucune réglementation. Et c’est pour ça que Lobbywatch, la seule plateforme en Suisse qui assure plus de transparence dans la politique fédérale, est nécessaire.

Soutenez Lobbywatch!

Devenir membre de Lobbywatch, c’est s’engager pour plus de transparence en politique - mais c’est aussi bénéficier d’avantages et d’exclusivités.

  1. En tant que membre, vous recevez des newsletters exclusives contenant les dernières entrées de notre base de données et nos commentaires.
  2. Vous participez aux décisions - pas au Palais fédéral, mais lors de notre assemblée générale: sur nos finances et sur les thèmes auxquels nous devons nous consacrer.
  3. Être membre, c’est aussi pouvoir faire connaissance avec l’équipe lors de nos Lobby-promenades à Berne durant les sessions parlementaires - afin d’avoir les dernières nouvelles du lobbying fraîchement arrivées des arènes politiques fédérales.
  4. Enfin, notre association est reconnue d’utilité publique, et vos dons et cotisations peuvent donc être déduits des impôts.

Choisissez donc le format qui vous convient, et soutenez Lobbywatch !

L’équipe et la communauté

Créons ensemble une base aussi large que possible pour plus de transparence en politique! Voyez ici qui est déjà impliqué:

Voir tout le monde

Soutenez-nous pour plus de transparence en politique.

Bienvenue!


Adhérer maintenant!
Faire connaître Lobbywatch à d'autres personnes: