LogoLobbywatch

It‘s a man‘s world

27.02.2022 19:45 – Thomas Angeli

Le lobbying est une affaire d’hommes - du moins, lors des sessions parlementaires. Nous avons compté le nombre de fois où les femmes prennent la parole lors de manifestations destinées aux parlementaires. Spoiler : moins souvent que les hommes.

Lors de la conférence sur la sécurité de Munich fin février, une image, devenue virale montrait une trentaine d’hommes assis autour d’une grande table - et pas une seule femme. Heureusement, le rapport entre les sexes n’est pas (plus) aussi unilatéral dans la politique suisse. Au sein du Parlement actuel, la part des femmes atteint tout de même près de 40 pourcent et n’a donc jamais été aussi élevée.

Mais qu’en est-il des lobbyistes ? À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, nous avons regardé à quelle fréquence ces dernières s’expriment lors des manifestations de lobbying organisées pendant la session de printemps (du 28 février au 18 mars).

Commençons par le plus réjouissant : Il y a bien des manifestations de la session où les femmes sont plus nombreuses que les hommes. Lors de la manifestation du groupe parlementaire «Politique familiale» sur les conséquences de la pandémie sur les enfants et les jeunes, par exemple, trois femmes et un seul homme prennent la parole. Les femmes sont également majoritaires dans les thèmes de la sécurité alimentaire (Primavera, fédération de l’industrie alimentaire), du camp fédéral des scouts (CaFé), du «Swiss Global Health Hub» (groupes parlementaires Croix-Rouge et Santé globale) et des actions collectives (economiesuisse).

Le rapport entre les sexes est équilibré lors des manifestations de l’Association des banques, du groupe parlementaire hydrogène, de la communauté d’intérêts « Eaux minérales » et du groupe parlementaire navigation.

Et c’est là que ça bascule.

Lors de la manifestation de la session du groupe parlementaire cyber, il y a tout de même quatre femmes sur neuf intervenant-es, et deux sur sept pour Swiss Cleantech. Lors de la soirée politique de Swissmem et de l’événement de la session, une femme pour trois hommes peut tout de même s’exprimer. Six hommes et une femme participent à la manifestation du forum nucléaire sur le thème «Tournant énergétique et protection du paysage».

Lors de huit manifestations au total, les femmes ne sont demandées qu’en tant qu’auditrices. Par exemple chez Swissgrid («Sécurité de l’approvisionnement en électricité et du réseau»), chez Pro Mente Sana («Mercredi de la santé») ou chez Avenir Suisse («Mondays for Future»). En tête des clubs exclusivement masculins se trouvent le groupe parlementaire «Fair ist anders», un groupe de pression des PME bernoises (six orateurs, aucune femme) et le service d’information pour les transports publics Litra. Sept hommes y prennent la parole, mais aucune femme.

It’s a man’s world - même dans le lobbying.